07 octobre 2012

A la découverte de Sophie Kinsella

Dernièrement, j'ai lu mon tout premier Kinsella. Un livre que j'ai appréhendé par peur d'être déçue, par peur de ne pas aimer un si grand nom de la Chick Lit. Sachant que beaucoup de livres du challenge associé proviennent d'elle, imaginée ma torture si je n'aimais pas sa façon d'écrire.

Alors j'ai commencé petit, mais au final, son humour fait qu'on n'a pas envie de lâcher ses livres facilement, surtout que l'action ne s'arrête jamais. Et je pense que c'est l'atout majeur des livres de cet auteur, on les lit rapidement, comme un shoot de détente et de bonheur, les livres étant plutôt bien construits et petits. Aucun pavé qui semblerait indigeste et lourd.

J'ai finalement lu trois de ses livres à la suite, entre-coupé de classiques. Le principe étant toujours le même dans mes lectures: un livre classique ou contemporain puis un livre de chick lit, de bit-lit ou young adult en alternance. Comme ça, ça me permet de m'aérer l'esprit entre deux pavés, ou deux livres m'ayant retourné le coeur et/ou la tête. 

 

samantha bonne à rien faire

Samantha bonne à rien faire:

Résumé: Pas de soirées, pas de week-ends, pas de vacances, pas d'amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son boulot d'avocate d'affaires, et pour l'importante promotion dont elle devrait bientôt bénéficier. Hélas ! elle commet une grosse boulette. En une journée, elle fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres. Désespérée, elle prend le premier train pour la campagne et, sur un malentendu, se fait embaucher comme gouvernante chez un couple de charmants excentriques. Micro-ondes, fer à repasser, aspirateur, Samantha va découvrir un monde inconnu peuplé d'objets étranges. Et comprendre qu'on peut avoir 168 de Q.I. et ne pas savoir mettre en route une machine à laver. Mais, surtout, Samantha va réaliser, entre deux tournées de lessive, que le bonheur est peut-être dans le pré...

Ce que j'en pense: Mon tout premier, celui que j'ai reculé à lire. Il m'a fallu les deux premiers chapitres pour trouver l'héroïne intéressante, même si je lui aurai bien foutu quelques baffes pendant tout le long du livre. Elle qui se voit comme une femme battante, elle se laisse porter par le flot des événements pendant le premier bon quart du livre. Avant de se rendre compte qu'il va bien falloir se retrousser les manches à un moment donné. Et c'est là que ça devient passionnant. On veut savoir ce qui va arriver à notre héroïne, si anti-héroïne justement, et comment elle va réussir à se dépêtrer de ses mensonges et ses problèmes. Et quand enfin, on croit que tout est bien qui finit bien, l'auteur nous surprend en revenant sur un point de l'intrigue de base, point qu'on croyait clôturer, qu'on croyait résolu. La solution se fait et les conséquences ne tardent pas à arriver. Mais Samantha se dépatouille de tout, on est quand même dans la Chick Lit, il faut que cela se termine bien. Mais la façon dont elle le fait est tout simplement drôle. Et c'est là tout l'inérêt de cet ouvrage, c'est fait pour passer un agréable moment, sans prise de tête, sans réflexion aucune, juste lire avec un grand sourire jusqu'aux oreilles. Il y a bien une morale, mais tellement légère qu'on peut l'ignorer sans aucun problème. De toute façon, le but n'est pas de nous plonger sans des réflexions interminables.
En conclusion, un premier livre que je ne regrette pas, et qui loin de me dégoûter de l'auteur m'a donné envie d'en lire deux de plus.

 

les petits secrets d'EmmaLes petits secrets d'Emma:

Résumé: Ce n'est pas qu'Emma soit menteuse, c'est juste qu'elle a des petits secrets. Des trucs pas bien méchants. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle trouve que Connor, son petit ami, ressemble étrangement au Ken de Barbie. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec Connor, au lit, c'est pas franchement l'extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l'avouer.
Mourir ? Justement ! Lors d'un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit bien voir sa dernière heure arriver. Prise de panique, elle déballe tout au séduisant inconnu assis à côté d'elle.
Sans savoir que l'inconnu en question n'est autre que son P.-D.G. Passé le soulagement de sortir vivante de ce vol infernal, Emma réalise qu'elle vient de se mettre dans une situation pour le moins embarrassante…

Ce que j'en pense: Emma a des petits secrets comme tout le monde. Mais des petits secrets qu'elle se cache même à elle même. Par peur, par lâcheté. Parce qu'il faut bien avouer que parfois c'est plus simple le chemin tout tracer que de le remettre en question, même si elle est malheureuse. 
Mais voilà, elle va déballer dans l'avion, tous ces secrets a un parfait inconnu, qu'elle va recroiser bien vite. S'en suit un jeu du chat et de la souris tout ce qui a de plus commun, même si ce qu'il lui offre est loin de l'être. Et comme dans Samantha, il y avait un rebondissement de dernière minute, rebondissement que je suis loin d'avoir vu venir, mais une fois celui-ci en place, la fin était toute tracée. J'ai eu bien plus de mal à accrocher à cette héroïne que je trouve bien moins bien que celle de Samantha. De plus, Jack ne me plaisait qu'à moitié, car son secret à lui, s'il est important, ne justifie pas sa conduite envers Emma. 
Par contre, j'ai beaucoup aimé les personnages secondaires, qui sont plutôt attachants, comme ces parents qui 15 ans après ouvrent les yeux sur les manigances de la cousine.
Mais j'avoue que j'ai peut-être été un peu plus sévère sur ce livre là, je sortais d'Orgueil et Préjugés avec le beau Mr Darcy, alors forcément, tout me paraît bien moins maintenant :)

En conclusion, un peu en dessous de Samantha, mais cela m'a plus quand même, parfait pour attendre un bel inconnu (ou pas) sur la terrasse d'un café. 

 

lexi smart a la mémoire qui flancheLexi Smart a la mémoire qui flanche:

Résumé: Ce qu'on appelle un trou noir. Le black-out. Quand Lexi se réveille à l'hôpital, trois ans de sa vie se sont envolé. Entre-temps, Lexi la looseuse aux dents de travers, flanquée d'un boyfriend minable, a fait place à Lexi-les-dents-longues, wonder woman bien mariée, mal entourée, sapée luxe... Où, quand, comment? Mystère et boule de gomme. Une chôse est sûre: sa nouvelle vie ne lui ressemble plus. Remue-méninges en perspective...

Ce que j'en pense: Alexia Smart se réveille donc un matin après une nuit très arrosée, dans l'aile privé d'un hôpital. Persuadée qu'elle est tombée sur la tête lors de sa sortie de boîte une nuit de février 2004, elle va très vite découvrir que c'est un accident de voiture dont elle n'a aucun souvenir qui est la cause de sa présence dans cet endroit luxueux. Et qu'elle est en mai 2007. Trois longues années effacées de sa mémoire. Trois années pendant lesquelles elle a été promu et s'est mariée à un jeune homme des plus charmants. Un vrai conte de fée, mais qui peu à peu - alors que Lexi essait de retrouver sa place - se fissure jusqu'à se briser. Au final, une sorte de Cendrillon à l'envers.
En effet, Lexi se réveille dans une vie magnifique mais superficielle et très rapidement se rend compte qu'elle se perd/s'est perdue elle-même dans celle-ci. Elle n'était pas heureuse avant l'accident, et malgré ses efforts pour le devenir, finit par s'ennuyer à nouveau dans cette vie, un peu trop parfaite. Elle va finalement faire une long chemin en sens inverse, afin de (re)trouver sa propre vie, ses propres envies, ses rêves... 
Personnellement, j'ai dévoré ce livre en une nuit, je voulais savoir la fin de l'histoire, si elle allait oui ou non retrouver la mémoire. 

En conclusion: 3 livres parfaits pour se détendre et pour découvrir Sophie Kinsella, une des reines du genre Chick-lit. 
400 pages en moyenne qui se lisent très rapidement, 2-3h maximum, un trajet en train, une soirée enroulée dans les couvertures, et le tout à petit prix, environ 8€ en poche par roman. 
Et dans chacun des romans, un beau garçon pour aider notre héroïne et l'aider à (re)trouver le droit bon chemin, celui qui la rendra heureuse. 


Commentaires sur A la découverte de Sophie Kinsella

Poster un commentaire